Mains

Publié le par DECRYPTO



Novembre s’est posé sur le village et le clocher.

Temps des pierres à fleurir au jardin des regrets….

 

Une main douceur caresse mes pensées vagabondes,

Lumière diffuse d’un phare égaré dans l’autre monde

Qui toujours guidait mes pas lorsqu’ arrivait le soir,

Et toujours séchait les larmes perlant à mon regard.

 

Sur mon épaule, une main tendresse abandonnée

Guide mes pas chargés des je t’aime émerveillés

Qui  donnent  à l’orée des jours une couleur d’éternité,

Lumière dorée d’un phare inondant mon cœur partagé.

 

 

De ces deux mains aimées, j’’ai perdu l’une et l’autre pas.

Sur les pierres fleuries dansent les reflets froids et argentés

De gros nuages pressés par l’hiver et ses pluies glacées.

Novembre est là, son ombre lunaire posée sur nous trois.

 

 

Publié dans Textes du temps perdu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

liedich 09/11/2009 09:31


Mais qu'a t-on fait de Novembre et ses brumes ? Il peut y a voir tant de beauté dans ces brumes là.
Ton hommage est celui d'un homme dont l'hommage est permanent. Alors, accepte un sourire malgré Novembre. Sincérité des mots.


Anouk 07/11/2009 08:49


Les mains racontent toute une histoire mais aussi toute une vie. Joli texte tendre et mélancolique.


Jakline 06/11/2009 23:53


Un hommage à fleurs de mots, comme le méritent ceux qu'on aime encore, ceux qu'on aime toujours, au delà de leur absence.


Oxygene 04/11/2009 15:31


Quelle belle émotion tu nous transmets Decryto avec ces vers tendres et magnifiques. Je suis terriblement émue par tes mots et j'aimerais qu'au jours du souvenir soit toujours associé ce vers
magnifique que tu as écrit :
"Temps des pierres à fleurir au jardin des regrets"


Ut 03/11/2009 20:06


Très bel hommage, tout en pudeur....