Libre

Publié le par DECRYPTO

 

Il a rejoint son domaine entre ciels et mers,

Se jouant des tempêtes et jouant dans le vent.

Il est parti, solitaire, à mille lieues de toute terre,

Voyageur au long cours, chevauchant l’océan.

Il ne me reste que les rêves pour imaginer

Ses ailes immenses caressant le soleil naissant,

Son vol sans fin vers l’horizon de nuits étoilées

Avec, parfois, un bout de lune en arrière plan.

Et s’il m’arrive de rêver du grand albatros royal

Qui danse dans la lumière d’une aurore australe,

C’est que j’aime les grands espaces, l’illimité,

Où la vie se nourrit du souffle puissant de la liberté.

Publié dans Regard

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ut 18/07/2008 20:01

Photo, mots: très beaux! Bravo!

mandoue 19/06/2008 00:42

là où il n'est plus que la limite du temps, se redéfinir et sans y porter aucunement rancune se reconstruire et réappprendre, toujours...

orphea 15/06/2008 09:53

TRES BEAU POEME Decrypto qui n'est pas sans me rappeler "l'albatros"

nymphea:0040: 14/06/2008 20:29

Ses ailes de géant ...c'est un beau poème .TU PEUX VENIR RIMAILLER ...pour le dernier devoir de l'école du ver lisant !

Plume 14/06/2008 09:25

Moi aussi j'aime les grands espaces ... moi aussi. Très beau! amitié