Rêve et brouillard

Publié le par DECRYPTO

Pour les  Parchemins de Bigornette.
 

Cette nuit là

Le brouillard était si dense,

Un brouillard  à couper au couteau,

Que j’en ai mis la bagnole sur le dos.

Il y eut une forte odeur d’essence

Puis un grand moment de panique.

J’ai couru à travers champs

N’importe où et droit devant,

Mais c’était un lieu maléfique

Et un arbre géant et sans pitié

D’un coup de tronc m’a assommé.

Cette nuit là

C’est à l’hosto que je fus réveillé

Par une infirmière et son décolleté.

Ne restait plus de ma voiture brûlée

Qu’une clé, dans ma main enfoncée.

Au petit matin, me manquait une main...

Opération ratée m’a dit le chirurgien,

L’air désolé, avec ma clé dans sa main.

Un brouillard si dense habitait mon esprit

Que le cauchemar disparut sans bruit,

Me réveillant au beau milieu de la nuit.

Dans mon canapé, je m’étais endormi,

Et, sur le poste de télévision encore allumé,

Un type braillait devant une auto incendiée.

Cette nuit là,

Je me suis endormi dans mon canapé

Avec à la main, un trousseau de clés...

Publié dans vagabondages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Quichottine :0010: 22/11/2008 16:43

J'ai lu tout d'une traite... et j'ai respiré, à la fin. ouf ! Si tu savais comme j'ai eu peur !

Superbe écrit et chute splendide ! Bravo !

Azalaïs 20/11/2008 15:59

j'espère quand même que tu as gardé un bon souvenir du décolleté de l'infirmière malgré le brouillard! Voilà ce que c'est d'avoir la main baladeuse, même en rêve ça doit faire un drôle d'effet de se la faire couper!

sarang 20/11/2008 13:40

Je ris...ben oui.
Bel exercice sur le brouillard

scoobydu41 20/11/2008 09:11

bravo pour la chute car je pensais que pour toi brouillard rimait avec désespoir et je ne pensais pas au cauchemar

katherine 19/11/2008 20:31

Que d'imagination!
J'adore cette idée du rêve qui se fond à la réalité (subconscient?)
Belle soirée à toi